Bienvenue sur ce blog dont le but est de montrer la dangerosité du métier de Policier à travers des articles de presse, de vidéos et de diaporamas.

Plus de cinq mille d'entre eux sont blessés chaque année en service. Une tendance en hausse.

Aucune des missions auxquelles ils prennent part n'est sans risque.

De même, les militaires de la Gendarmerie Nationale et les agents des Douanes et des Polices Municipales sont soumis aux mêmes dangers. Désormais, le blog s'ouvre à ces autres composantes de la sécurité intérieure.




samedi 20 décembre 2014

Policiers agressés à Joué-lès-Tours: la piste terroriste envisagée

Un homme a été abattu samedi par un policier au commissariat de Joué-lès-Tours (37), après avoir agressé l'un d'entre eux.


Un homme a été tué ce samedi au commissariat de Joué-lès-Tours, en Indre-et-Loire. Vers 14 heures, il s'est présenté au commissariat où il est arrivé particulièrement énervé. Trois policiers tentent de l'approcher pour le calmer. Sans s'expliquer, l'homme sort un couteau qu'il a caché dans son dos. Aussitôt, il s'attaque à un premier policier et le blesse au niveau de la joue et de l'oreille, sans toucher la carotide. Il donne un autre coup de couteau aux deux autres agents en service. Un adjoint de sécurité sort alors son arme et tire à deux reprises sur l'homme, qui meurt sur le coup.

L'hypothèse terroriste

"L'enquête s'oriente vers un attentat contre les forces de l'ordre motivé par l'islamisme radical", affirme une source proche du dossier. L'homme aurait crié "Allah Akbkar" (Dieu est grand en arabe), "du moment où il est entré jusqu'à son dernier souffle", a affirmé à l'AFP une source proche de l'enquête. L'agresseur, un Français né au Burundi en 1994, était connu des services de police pour des faits de droit commun, mais n'était pas fiché par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

En revanche, son frère est connu des services pour ses positions radicales et a un temps envisagé de partir en Syrie avant de renoncer, a-t-elle ajouté.

Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête dans la soirée. L'enquête a été ouverte des chefs de tentative d'assassinat et d'association de malfaiteurs, le tout en lien avec une entreprise terroriste. Elle a été confiée à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire, à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la direction interrégionale de la PJ d'Orléans.

"Un homme très déterminé"

"Pour faire face à la menace, un policier a été obligé d'ouvrir le feu, et devant la virulence de l'agresseur, un deuxième policier a également ouvert le feu", souligne Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur sur BFMTV. "Une enquête devra déterminer quelles sont les motivations précises de l'agresseur, puisque pour l'instant, on ne le sait pas".

"L'homme était très déterminé puisqu'il a poignardé plusieurs fonctionnaires de police au visage et au niveau de l'oreille. Il n'y avait pas d'autre choix que d'ouvrir le feu, abonde Nicolas Comte, secrétaire général SGP Police, sur BFMTV. L'homme était aussi très agité, on a évité le pire".

"Une agression brutale"

Les trois policiers ont été transportés a l'hôpital. L'un d'eux est grièvement blessé mais son pronostic vital n'est pas engagé. Le procureur, le préfet et la Direction départementale de la sécurité publique sont déjà sur place.

L'agression a été qualifiée de "brutale" par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui sera sur place à 17h30, accompagné du directeur général de la Police nationale, Jean-Marc Falcone, où il donnera une conférence de presse. Le ministre a salué "le sang-froid et le professionnalisme des policiers présents, qui ont fait usage de leur arme administrative".

source : BFMTV (20 décembre 2014

1 commentaire:

renee seropian a dit…

Bravo à tous et toutes !! Bon courage meme si vous etes pas tjrs suivi par ce qui nous sert de justice !!!